CRÉATEURS

Laure Derrey, le made in France personnalisable

14 novembre 2016
16

Ma première “rencontre” avec Laure Derrey, c’était quand j’ai découvert cette magnifique jupe midi bleu ciel, en juin dernier, sur un portant de la boutique éphémère “Dressing Responsable”. Coup de coeur : une coupe sublime, des finitions parfaites, une couleur à tomber ! Quelques jours après, j’avais la chance de rencontrer en “vrai” Laure Derrey, dans la même boutique. Epaulée par sa soeur Solange, Laure a lancé sa marque éponyme en juin 2015. Elle conçoit toutes ses pièces dans son atelier parisien. Elle fabrique de sublimes headbands mais aussi d’élégantes robes, des tops, des pantalons Avec une particularité : les vêtements sont proposés en taille standard mais il est possible de les personnaliser en choisissant les matières, les couleurs, les finitions, ou bien les mesures, selon sa morphologie (plus court, plus long). Laure a d’ailleurs a coeur d’aider ses clientes à faire leurs choix : elle est aussi conseillère en image, et propose ainsi conseils morpho, colorimétrie, tri de sa garde-robe…

J’aime particulièrement les coupes, à la fois féminines et un peu “loose”, et le côté rétro de la marque ! Petite info : la majorité des modèles étant conçus à la demande, il faut compter un délai de livraison de deux semaines. Allez, je vous laisse avec Laure qui a répondu à mes questions.

bandeaux-veloursLes jolis bandeaux en velours (45 €). 

 

Comment se déroule le processus de création et de fabrication ? 

Voici les différentes étapes :

  • Inspiration : défilés, salons, concurrence, air du temps, expos mode/déco, magazines, archives mode rétro, Pinterest…
  • Sourcing matières : définition des gammes couleurs, réflexion sur les finitions
  • Patronage ou moulage du modèle
  • Montage toile, corrections du patronage, choix du nombre de déclinaisons
  • Montage du prototype en tissu
  • Montage du prototype en matière définitive, éventuels essais dans différentes qualités, réajustement du patronage selon chaque matière si besoin
  • Calcul du prix de revient et prix de vente souhaité (optimisation des étapes de montage)
  • Gradation main ou à l’ordinateur pour créer les tailles du 34 au 44
  • Montage du modèle

laure-derreyCombien de pièces de chaque modèle sont-elles produites ? 

Il y a des coupes que je décline dans différentes matières, certaines pièces sont uniques… Au début je ne produisais qu’un 38 de chaque modèle car la demande était essentiellement du sur-mesure. Aujourd’hui je créé un prototype de chaque taille du 34 ou 36 au 42 ou 44, ainsi chaque personne peut essayer et nous pouvons vendre soit le modèle dans ces tailles dites “standards” soit les personnaliser en style et morpho (racourcir, recintrer, etc.). Le but n’est pas de créer de gros stocks mais de pousser les gens à co-créer ensemble le vêtement parfait et unique qui mette en lumière leur silhouette et leur personnalité.

D’où viennent les matières premières ?

Styliste depuis maintenant 13 ans, j’ai passé des années à chiner des merveilles de tissus que j’ai longtemps gardé comme des trésors tellement j’hésitais sur la meilleure façon de les utiliser. Ces matières-là sont souvent de très petits coupons, tout comme les tissus vintage. D’autres tissus de ma collection viennent de déstockeurs de grandes marques, certains viennent d’Italie, d’Espagne car j’adore la couleur et ils ont souvent des imprimés très frais. Je prends aussi certains basiques qui sont suivis chez Tissu Reine ou dans le quartier de Montmartre. Mon rêve serait de voyager pour ramener des matières témoins d’un vrai savoir-faire artisanal…

Comment fixes-tu les prix ?

En tant que jeune marque nous n’avons pas encore un statut de société, je paie donc tout au prix fort et ne récupère pas la TVA. Entre le papier, la toile, les fils, boutons, étiquettes, packaging, frais d’envoi, shooting photos et site web/communication, les frais de production ont un coût certain. Nos prix ont été fixés de manière à récupérer la marge minimum qui puisse permettre à la marque de continuer à se développer. Passer par des revendeurs implique des marges parfois conséquentes, l’idéal serait donc aujourd’hui de vendre en direct à nos clientes afin de pouvoir continuer à proposer des pièces de qualité à un prix juste et abordable. nouveautes-laure-derreyLes nouveautés : headband pailleté Lutèce “nuit étoilée” (45 €) // Headband tressé avec chaîne en laiton, qui peut faire également office de ceinture taille haute ! (aussi dispo en uni, 30 €)

Es-tu attachée à la mode éthique ? Quelles sont tes habitudes en matière de shopping ?

J’y suis de plus en plus attachée ! Nous proposons d’ailleurs la majeure partie de nos modèles tout au long de l’année (les stocks tissus peuvent être épuisés mais les coupes restent transposables dans d’autres matières). Cela permet aux clientes de faire un achat réfléchi au lieu de se précipiter de peur que le modèle ne soit pas reconduit la saison d’après.

J’ai été plus que quiconque une victime de la fast fashion, à acheter tout et n’importe quoi sans être jamais rassasiée. Ma première prise de conscience est passée par la découverte de l’alimentation bio. Elle m’a menée à réfléchir à ma manière de consommer, l’impact que ça pouvait avoir… J’ai découvert une communauté passionnée, prête à véhiculer un joli message et des ondes positives. Je me suis rendue compte que nous avions, en tant que consommateurs, un véritable pouvoir. J’essaie à mon échelle de sensibiliser amis, famille et clientes. Je tente d’encourager sans jamais juger ou être trop “sectaire” car la mode éthique souffre d’une mauvais image. J’essaie de véhiculer une mode féminine, colorée, avec l’exigence et le souci du détail mais avec surtout beaucoup d’empathie et de bienveillance.

J’achète très peu étant donné que je confectionne désormais la plupart de mes vêtements sur-mesure. J’achète donc plutôt des chaussures et des accessoires, et je redécouvre le plaisir du vintage. Bien sûr j’essaie aussi de soutenir les autres créateurs éthiques mais quand je ne trouve pas mon bonheur, je ne culpabilise pas d’acheter dans une autre enseigne, tant que je suis sûre que je porterai ce vêtement longtemps. L’essentiel est pour moi que chacun fasse de son mieux, un peu comme dans la vie 🙂

101Kimono noir 120 €, top 80 €, jupe 120 € // Robe bleue 180 € // Robe kaki 180 €
comparatifzaraderreycroquiscahierOù trouver les créations de Laure Derrey ?

Sur le web : sur son site, sur Dressing Responsable, à la boutique Seize (16, rue de Crussols, Paris 11) et chez les Pétillantes // À Paris aux prochains événements :

  • Le 16 novembre à l’Improbable Café (Marais)
  • Les 25,26 & 27 novembre aux Green Chill Days (Marais)
  • Le 11 décembre au Pavillon des Canaux (Ourcq)
  • Les 16,17 & 18 décembre à Un Noël à Paris avec My Loved World (République)

La marque sera aussi présente à la boutique Ulule du 1er décembre au 12 février si elle gagne le concours organisé, alors n’hésitez pas à liker cette photo (jusqu’au 22 novembre 16h) pour qu’elle ait une chance d’intégrer la boutique !

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Simon Tripnaux 18 novembre 2016 at 14:59

    Hey, c’est super tout ça ! Ça me donne d’ailleurs quelques idées …

  • Reply deborahow 21 novembre 2016 at 09:29

    C’est une superbe découverte, merci!

  • Laisser un commentaire