Quelles matières textiles choisir ?

2 novembre 2015

Fibres naturelles, chimiques, artificielles, synthétiques… Compliqué de se retrouver dans la jungle des matières textiles ! Je me suis dit que ce serait peut-être sympa de faire un résumé des principales choses à savoir pour mieux choisir ses vêtements. Je vous présente d’abord la différence entre les différentes fibres, puis je vous parle de celles à privilégier ou à éviter, dans la mesure du possible.

Pour commencer, petit point sur les différentes familles de matières. Il y a deux types de fibres : les fibres naturelles et les fibres chimiques.

Les fibres naturelles sont produites à partir de plantes ou d’animaux : elles sont d’origine végétale (coton, lin) ou animale (cuir, laine). Elles représentent un peu plus d’un tiers des matériaux produits.

Les fibres chimiques, qui composent les deux tiers restants, sont soit artificielles, soit synthétiques. Les fibres artificielles sont produites par un processus chimique, qui consiste, en gros, à dissoudre l’élément de nature végétale (cellulose de bois, plante) dans un solvant (de la soude caustique surtout) puis de transformer cette solution, en la plongeant dans un bain d’acide (miam). Les fibres synthétiques proviennent quant à elles pour la plupart d’hydrocarbures (re-miam).

J’ai fait un tableau pour que ce soit plus concret.

Alors, on doit privilégier les fibres naturelles, et oublier les fibres chimiques ? En fait, c’est un peu plus compliqué que ça. Dans chaque catégorie, il y a des plus et des moins. Les fibres naturelles sont toutes biodégradables, et la plupart sont recyclables (comme le coton). Mais elles sont souvent très gourmandes en eau. Parmi la liste du tableau, les plus consommatrices sont le coton, le lin et le cuir. Autre bémol : le coton traditionnel, encore lui. Un T-shirt en coton non bio, c’est 2650 L d’eau mais aussi 150 g de pesticides. Ces derniers s’infiltrent dans l’eau, créent une surface de sel qui rend les terrains inutilisables, et contribuent aux maladies chroniques. Les procédés de teinture s’accompagnent de l’utilisation de métaux lourds comme le plomb, provoquant des intoxications qui font 20 000 morts chaque année. La récolte des fleurs de coton se fait là aussi souvent dans des conditions inhumaines, alors que les principaux producteurs de coton sont les pays d’Asie du Sud-Est (Chine et Inde).

Du côté des fibres chimiques, leur fabrication se fait souvent avec de nombreux substances chimiques, dont les PFCs, cancérigènes. Autre chose : certaines fibres artificielles sont d’origine végétale, on pourrait donc s’attendre à ce qu’elles soient écolos. Mais pour certaines, le processus est surtout très chimique. Prenons l’exemple du bambou, qui n’a a priori rien à se reprocher. Et bien la plupart du temps, la fibre de bambou est fabriquée à partir de la cellulose extraite de la plante, avec les transformations chimiques qui vont avec. On obtient de la viscose de bambou, loin, très loin de la fibre de bambou naturel, produite dans le respect de l’environnement, qui reste rare et donc chère.

Mais il y a une fibre artificielle totalement inoffensive : le lyocell. Il s’agit de pulpe d’eucalyptus, produite en circuit quasi-fermé. La dissolution du bois se fait dans un solvant organique recyclable et le bois utilisé vient d’exploitations forestières labellisées PEFC (Programme pour le soutien de la certification des forêts) ou FSC (Conseil pour la gestion des forêts). Le lyocell est biodégradable, et sa production a besoin de beaucoup moins d’eau que celle du coton non bio. Inoffensive, je vous disais.

Alors, finalement, quelles matières choisir ?

 

Untitled-2

Le coton bio

Autrement dit, sans pesticides. Le coton bio est moins gourmand en eau que le coton conventionnel, de 60% en moyenne ! Il est souvent indiqué par le label Global Organic Textile Standard (GOTS).

Le lin

C’est une des fibres les plus écologiques. Sa culture nécessite peu d’engrais, a un taux de rendement élevé (supérieur à celui du coton notamment). Autre bon point : il peut être produit localement. La France est le premier producteur mondial, suivi par l’Europe de l’Est (Pays-Bas, Belgique, Irlande et Italie).

La soie labellisée

La Chine est le principal producteur mondial de soie, suivi de l’Inde. C’est un textile noble, qui a bonne réputation, mais sa production n’est pas forcément clean : produits chimiques, ouvriers travaillant dans des conditions atroces, vers à soie tués lors du prélèvement des fils… Il faut donc essayer de choisir des marques ayant des labels environnementaux ou commerce équitable.

La laine non traitée

L’Australie est le plus gros producteur de laine, suivi de la Chine, la Nouvelle Zélande, le Royaume-Uni, l’Argentine et l’Iran. Il faut dans l’idéal choisir de la pure laine vierge non traitée pour éviter les pesticides. Le gros point négatif reste l’élevage, responsable de divers maux environnementaux sur la planète…

Le lyocell (ou tencel)

Pour toutes ses qualités eco-friendly décrites plus haut : utilisation d’un solvant organique recyclable, exploitations forestières labellisées, utilisation de moins d’eau que le coton…

Le chanvre

On est d’accord, le chanvre, ça ne vend pas du rêve. Et pourtant cette fibre naturelle en a dans le ventre : elle est notamment capable d’absorber le CO2. Et puis c’est la matière des premiers jeans, fabriqués à Nîmes (d’où le « denim »).

 

f

Le polyester

Il émet du phytoeustrogène, qui se comporte comme un perturbateur endocrinien et favorise les cancers. Si vous devez acheter du polyester, autant que ce soit du 100% polyester : votre vêtement sera ainsi recyclable.

Le polyamide (nylon)

Il émet du formaldéhyde ainsi que des gaz à effets de serre.

La rayonne (viscose)

Sa fabrication à partir de la pulpe de bois de cellulose se fait avec un processus chimique, notamment le dudisulfure de carbone, dont l’émission a des effets sur la santé (maux de tête, vomissements, douleurs dans les muscles…).

L’acrylique

Même cocktail chimique que pour ses petits copains : dissolution dans un solvant, bain de coagulation, propylène, ammoniaque, toussa toussa.

L’acetate

Là aussi, une fabrication qui pique les yeux : un traitement chimique de la cellulose avec de l’acide acétique notamment.

L’élasthanne (Spendex)

Sa fabrication se fait avec de nombreux produits chimiques, dont les PFCs, cancérigènes. De plus, ces produits mettent en moyenne 200 à 400 ans à se dégrader. Enfin, une fois dans les décharges, ils rejettent du CO2 et autres gaz dans l’atmosphère.

 

Voilà, je crois que j’ai à peu près fait le tour. Le bilan n’est pas joli joli, je vous l’accorde. Mais l’idée, c’est d’y aller peu à peu : acheter des débardeurs en lin en été, des blouses en lyocell, ou dégoter des pulls en pure laine cet hiver. Et puis le polyester recyclé de chez Ekyog, vous m’en direz des nouvelles !

D’ailleurs, j’aimerais beaucoup savoir si vous faites déjà attention aux fibres que vous achetez. Quelles sont vos matières chouchoutes ?

 

You Might Also Like

36 Comments

  • Reply Virginie 3 novembre 2015 at 09:17

    Mes grands-parents et arrières grands-parents étaient tailleurs, du coup j’ai été élevée par une mère qui a toujours fait attention aux matières, aux coupes et aux finitions des vêtements. J’ai donc boudé les matières comme le polyester à peu près toute ma vie… Chaque fois que j’ai été tentée par un vêtement qui était fabriqué dans ces matières, j’avais ce réflexe involontaire de rejet, même chose si je voyais des finitions bâclées (et c’est tellement fréquent !) ou une coupe un peu hasardeuse. J’ai donc toujours privilégié les matières naturelles et aujourd’hui je fais encore plus attention aux compositions des vêtements que je porte et que j’achète à mes enfants. Le lyocell d’Ekyog est devenu ma seule exception : j’ai deux blouses de chez eux dans cette matière que je trouve très agréable à porter, qui tient bien au lavage et se repasse très facilement ! Sinon je suis fidèle au coton, ce qui se fait de mieux en matière d’entretien, quand même…

    • Reply Manon 3 novembre 2015 at 11:44

      Waou j’envie ton parcours exemplaire ! Tu prouves que c’est possible et c’est super encourageant je trouve. J’adore moi aussi le lyocell. C’est la seule matière artificielle écolo, donc tu as tout bon 🙂

      • Reply Virginie 4 novembre 2015 at 09:00

        Exemplaire peut-être pas, mais c’est vrai que ça m’a toujours préoccupée, et ça n’a fait que s’intensifier depuis que je me préoccupe de ce que peuvent contenir mes vêtements comme produits nocifs, sans parler des conditions de fabrication… à ce sujet d’ailleurs, je suis assez mitigée sur cette folie de la couture maison et du « made in france par mes petites mains aimantes » qu’on voit fleurir partout : d’où viennent tous ces tissus ? Où et comment ont-ils été teints ?
        Sinon je suis loin d’être parfaite, j’aimerais n’acheter qu’éthique mais mon porte-monnaie ne suit pas, alors mes jeans viennent de chez le suédois, mes chaussettes sont généralement achetées en grande surface etc… Disons que j’essaie de faire au mieux, peut-être que d’ici quelques années j’aurai épuré mon dressing des pièces douteuses 😉 Resteront les sacs et là c’est une tout autre histoire… Si j’essaie de privilégier du made in France, idéalement en tannage végétal (mon dernier achat est un abaco, pas sûre pour le tannage), je ne suis pas encore psychologiquement prête à passer à du « faux cuir », si ressemblant soit-il !

        (et pour conclure ce 2e pavé, je lis ton blog très régulièrement et j’aime beaucoup ! Je suis même un peu jalouse parce que c’est celui que j’aurais voulu créer mais je manque d’assiduité, en matière de blog ;))

        • Reply Manon 4 novembre 2015 at 10:09

          Merci Virginie pour ton message, ça me fait super plaisir que tu sois une fidèle lectrice ! Et puis pour ton blog, plus on est à parler de ces sujets, mieux c’est, même si tu ne publies pas toutes les semaines, c’est pas grave 😉 Comme je le disais en réponse à un autre commentaire, le tissu et ses conditions de production est un sujet assez complexe… Des marques sont transparentes là-dessus, mais pas toutes… Mon boulot étant de leur envoyer des mails pour en savoir plus, comme je l’ai fait pour l’article « shopping » sur les maillots de bain par exemple 🙂 Pour les sacs je te conseille Matt & Nat, le seul problème étant que ces sacs sont rigides. Bises !

  • Reply Meg 3 novembre 2015 at 13:17

    Très chouette ton article !
    En ce moment je cherche des renseignements sur la feutrine. A la base, ça vient de la laine mais je ne sais pas à quelle sauce est mangée avant d’arriver en petits coupons dans mon magasin de loisirs créatifs. Si tu as des infos, je suis preneuse…

    • Reply Manon 3 novembre 2015 at 20:23

      Salut Meg, merci ! Alors là, pour la feutrine, désolée, je ne sais pas du tout :-/

      • Reply Meg 4 novembre 2015 at 09:22

        J’ai obtenu une réponse : la feutrine est un mélange de laine (20 à 30 %) et rayonne.

      • Reply Manon 7 novembre 2015 at 17:01

        Hello Meg, je te renvoie un message à propos de ton commentaire, car j’étais au Salon du made in France hier et j’ai rencontré la créatrice de la marque Hûliz design, qui fait des créations 100% françaises en feutre ! Du coup j’ai repensé à la question que tu m’avais posée et je lui ai demandé. Elle m’a expliqué qu’il existait du feutre naturel (laine blanche, de mouton blanc ou laine grise, de mouton noir) et du feutre teint. Or les principales usines sont en Chine, du coup il est compliqué de trouver de la feutrine « clean », à part si tu es une marque et si tu fais de grosses commandes dans une usine en France… J’espère que ça t’éclairera un peu plus !

        • Reply Meg 9 novembre 2015 at 16:45

          Oh merci beaucoup pour ta réponse, c’est super gentil !

  • Reply Caroline 3 novembre 2015 at 17:25

    Article très intéressant, merci pour ce tour d’horizon!

    • Reply Manon 3 novembre 2015 at 20:32

      Merci Caroline !

  • Reply Landmade 4 novembre 2015 at 10:39

    Bonjour !
    Je me permet d’ajouter mon petit grain de sel : il me semble que le lin est justement une matière qui ne consomme pas d’eau (pas besoin d’irrigation, les pluies de la Normandie suffisent) et j’ai lu qq part (mais je ne me souviens plus où) que le lin avait un pouvoir « régénérant » sur les sols, un peu comme la luzerne. J’essaie de privilégier cette matière surtout pour ces raisons donc si mon monde s’écroule, je préfère le savoir tout de suite 🙂
    Bon et sinon, merci pour ce super recap ! Ca va m’aider 😉

    • Reply Manon 4 novembre 2015 at 14:23

      Salut, merci pour ton message ! Oui, tu as tout à fait raison, le lin n’a pas besoin de beaucoup d’eau, et a aussi cette capacité à régénérer naturellement les sols. Je ne l’ai pas dit dans le petit paragraphe donc tu fais bien d’en parler 🙂

  • Reply Sissi 4 novembre 2015 at 13:23

    Bonjour,
    Je me suis mise au tricot car j’en avais marre de ne trouver en magasin que des pulls en acrylique. Par contre je fais attention à la provenance de la laine que j’achète. Car l’Australie pratique le muesling, un procédé cruel envers les moutons….

  • Reply Angélique Glam & Conscious 4 novembre 2015 at 13:46

    Merci pour ton commentaire sur mon blog.
    Je découvre également ton blog, que je mets directement en favoris, tant les thèmes que tu abordes me parlent et sont au centre de mes préoccupations. Ça fait plaisir de voir pousser sur la toile ce genre de blogs !
    A très bientôt !

    • Reply Manon 4 novembre 2015 at 14:12

      Ooh merci Angélique ! Je me suis aussi retrouvée dans ton blog, j’ai bien compris qu’on a la même philosophie 🙂 A très bientôt !

  • Reply Lise 4 novembre 2015 at 21:15

    Cet article m’est tellement utile que je me dois de dire merci! Je suis,comment dire… « Fast fashion free » depuis un an, et je fais donc maintenant attention aux matières des vêtements que j’achète. Mes achats étant moins nombreux, je tiens à ce qu’ils soient de bonne qualité pour qu’ils durent et soient agréables à porter et entretenir. Tes explications m’éclairent beaucoup. Je ne connaissaient pas les propriétés du lyocell par exemple! En revanche j’ai vu et lu pas mal de choses sur la culture du coton, et ses mauvais aspects entre autres…

    • Reply Manon 5 novembre 2015 at 10:54

      Salut Lise, merci ! Je suis super contente de savoir que l’article t’a été utile, et de voir que tu es déjà dans cette démarche 🙂 A bientôt !

  • Reply Clairette 6 novembre 2015 at 11:58

    Super instructif : je comprends mieux pourquoi j’éprouve souvent un malaise quand je lis la composition des vêtements que j’achète ! Ton article m’encourage à faire vraiment plus attention aux matières utilisées. Merci

    • Reply Manon 6 novembre 2015 at 12:51

      Merci Claire 🙂 !

  • Reply L'atelier Azimuté 9 novembre 2015 at 15:04

    De toute façon, moi, le polyester me donne une odeur de transpi immonde en 30min… donc je n’en achète plus du tout ! Et pourtant il y a beaucoup de jolies petites blouses en polyester.
    Je ne savais pas que la viscose était aussi « néfaste »…
    Merci pour toutes ces infos ! Je découvre ton blog avec plaisir 🙂

    • Reply Manon 9 novembre 2015 at 16:17

      Merci, contente que le blog te plaise 🙂

  • Reply Lucile 17 novembre 2015 at 11:23

    Merci beaucoup pour cet article, il m’éclaire un peu dans le jungle de choses à considérer lorsque l’on veut réduire l’impact de ses vêtements sur la planète, et sur sa santé ^^ Perso, pendant très longtemps je ne savais pas vraiment ce que je portais. Je n’étais vraiment pas une grosse consommatrice, mais j’avais quand même beaucoup plus de vêtements que maintenant ! Et tous venaient du supermarché L…, du magasin de vêtement « la H.lle » (je sais pas si on peut citer les marques alors …). Déjà, ces vêtements ne sont pas solides, le polyester et les mélanges bidule-chouette-elasthane se trouent au bout de 2/3 ans et c’est parfois impossible de repasser certains jolis hauts ^^ Donc je suis passé à l’achat d’occasion (meilleur pour la planète ET la santé), comme ça mon porte-monnaie suit. Mais du coup, la prochaine fois, j’oserai pousser les portes des 2 boutiques de ma ville arborant fièrement les mots « bio » et « éthique » en toute connaissance de cause 🙂 Et je sais ce que je devrais acheter ou pas ! Merci 🙂

    • Reply Manon 17 novembre 2015 at 15:23

      Oh merci Lucile pour ton message, ça fait super plaisir !! Contente que cet article t’ait aidée à y voir plus clair 🙂 Bien sûr tu peux citer des marques, moi je ne me gêne pas en tout cas 😉

  • Reply L'Héritage de Charlotte 17 novembre 2015 at 14:04

    Bonjour,
    Super ton article. Moi aussi, je privilégie les matières naturelles car il y a longtemps que les matières synthétiques me donnent des boutons dans tous les sens du terme. Je préfère le coton, le lyocell n’est pas encore assez présent sur le marché. En tout cas cela devient de plus en plus compliqué pour en trouver dans les magasins des grandes enseignes que j’avait l’habitude de fréquenter. Je recherche actuellement un sac en tissu (lin, chanvre…) car c’est plus léger que le cuir. Avez vous des suggestions ?

    • Reply Manon 17 novembre 2015 at 15:32

      Bonjour, merci pour le compliment ! Je partage votre avis sur le lyocell : c’est encore difficile de trouver des vêtements dans cette matière et c’est vraiment dommage. Pour les sacs en tissu je te conseillerai de jeter un oeil à l’article sur les tote bags (rubrique Shopping), certains sont en coton bio. Sinon vous pourrez peut-être trouver votre bonheur sur le site A Little Market.

  • Reply Gestes écolo | Pearltrees 12 décembre 2015 at 20:54

    […] Si dans la cuisine je suis plutôt fière de moi (je consomme beaucoup de vrac et des fruits et légumes), j’ai encore beaucoup de progrès à faire dans la salle de bain. Vous le savez, j’aime essayer de nouvelles choses et je suis toujours curieuse lorsque mes marques préférées sortent des nouveautés. Je n’ai donc nullement la prétention d’être la pro du zéro déchet mais je me suis dit que partager mes petites astuces avec vous pouvait être une bonne idée. Quelles matières textiles choisir ? – Happy new green. […]

  • Reply carene 1 janvier 2016 at 22:08

    Bonjour

    Super l’article et meme bravo!
    Mais j’ai encore besoin d’éclaircissement : pourrais tu nous dire quels types de matières peuvent etre cultivé (ou fabriqué pour les chimiques) sur notre territoire? Car (j’explique rapidement) je cherche a me rhabiller progressivement en 100% francais (je ne vide pas pour remplacer de façon « furie », je remplace a l’usure juste l’essentiel). Mais comme nous le savons c’est assez complexe. Je suis donc en ce moment a la recherche d’un jean (ou équivalent solide) français. Mais le coton etant produit a l’autre bout de la planète, ca ne me plait pas du tout. La solution de l’occasion aurait pu au moins etre envisageable si j’avais pas eu un physique si…. généreux (48 fillette avec un gros cuissot)
    Une solution? Des connaissances de fabricants avec des matières tout comme j’aimerai bien?
    Encore bravo pour cette synthèse très bien faite

    • Reply Elodie 17 février 2016 at 12:11

      Il y a une marque 100% française pour les jeans, c’est 1083. Ils travaillent en toute transparence, tout est détaillé sur leur site (la provenance de toutes les matières 1ères, le tissage, la teinture etc…). Les prix sont plus que corrects si on considère l’origine des produits : à partir de 90€ je crois.
      Sinon, niveau t-shirt, il y a la marque Leax. Et si vous êtes cavaliere, il y a Cavaletic !

      Super recap en tout cas, mention + pour le lyocell qui est en effet, LA matière ecolo par excellence ! Que des qualités !

  • Reply Aurelie 6 novembre 2016 at 17:16

    Bonjour et merci pour cet article
    Le lyocell assure vraiment le côté clean des traitements et la reforestation? Il me semblait que oui concernant le label tencel mais j’ai un petit doute pour ce que le terme lyocell enveloppe.. merci et bonne soirée

  • Reply Zanelli 28 janvier 2017 at 01:33

    Super article j’aime beaucoup!
    Pour la première fois je me retrouve avec un vêtement contenant 100% polyester.. et j’avoue que j’ai eu du mal un peu, étant donné que j’aime particulièrement les matières dites nobles ou alors vraiment naturelles! Je voulais quelques part me « rassurer » à l’idée de porter ce pull qui est en 100% polyester, qui est vraiment très joli. Je voulais savoir si c’était du moins la  » meilleure  » des matières synthétiques parmi toutes celles cités dans ton article? Mercii☺!

    • Reply Manon 9 février 2017 at 14:44

      Hello 🙂 Je te peux pas vraiment te dire, désolée : j’ai l’impression que le polyester nécessite autant de produits chimiques que les autres, après il faudrait demander à un professionnel de la fabrication des fibres 🙂

  • Reply La fée Liliane des bois 1 août 2017 at 15:47

    Merci pour cet article enrichissant! J’essaie de m’habiller plus sainement depuis peu, et je raffole du lin ^^
    On se sent vraiment plus « naturel » quand on porte des vêtements aux fibres naturelles.

  • Reply Litterate 4 novembre 2017 at 15:59

    du tissu à base de lait, ça existe vraiment ?

  • Reply Lucie 8 novembre 2017 at 07:55

    Merci Manon pour cet article de qualité hyper intéressant, j’y repenserai quand j’aurai un doute sur une matière !

  • Laisser un commentaire