CHOISIR

Choisir ses baskets

15 septembre 2016
new-balance-baskets-ethiques

♥  Retrouvez-moi sur Instagram et Facebook  

 

I am baaaack ! J’espère d’abord que vous avez passé un bon été. De mon côté, vous l’avez peut-être remarqué, j’ai pris une longue pause du blog… Enfin, si je n’ai rien publié, j’ai fait une tonne de photos pour des articles en prévision. Des clichés de vacances, mais aussi de mes looks éco-responsables de l’été. J’ai donc l’immense honneur de vous annoncer que des premières photos « mode » arriveront bientôt sur le blog ! Avant ça, on va d’abord parler baskets, avec 19 marques éthiques (dont 5 vegan).

 

● LE PROBLÈME SPÉCIFIQUE : LE PAYS DE FABRICATION ET LES SUBSTANCES CHIMIQUES ● 

Les sneakers, c’est le sujet « mode éthique » qui parle le plus au grand public : un symbole de la délocalisation vers les pays où la main d’oeuvre est bon marché. Début des années 1990, les principales marques de sport (Adidas, Puma, Le Coq Sportif…), qui fabriquaient une partie de leur production en France (la Stan Smith en Alsace), délocalisent en Asie pour augmenter leurs marges. Ainsi, Spring Court, qui faisait fabriquer à Paris dans son usine du 11e arrondissement, a migré sa production en Thaïlande en 1984 (les modèles sont désormais fabriqués en Espagne et au Vietnam). Avec ces délocalisations, viennent les scandales, comme les baskets Nike fabriquées par des enfants pakistanais en 1996

Depuis, bien sûûûr, les choses ont évolué. Oh wait ! En 2012, une enquête de The Observer (The Guardian) fait état de conditions de travail dignes de celles de sweatshops, dans les usines bangladaises d’Adidas, Nike et Puma. Les ouvriers (la plupart des femmes) sont battus, abusés physiquement, sous-payés, et surchargés de travail. Des cas de harcèlement sexuel sont aussi reportés chez Adidas et Nike. Les ouvriers ne reçoivent même pas le salaire minimum du pays. Cette année, pour l’Euro, ces mêmes marques, sponsors de l’événement, sont mises en cause par un rapport de l’association Ethique sur l’étiquette. Quelques résultats : « 0,6 € dévolus au salaire des ouvriers pour la fabrication du maillot de l’Allemagne vendu 85 € (bénéfice net de 24,30 € pour Adidas), une augmentation de l’investissement dans le sponsoring qui aurait permis à plus de 165 000 travailleurs vietnamiens et 110 000 travailleurs indonésiens de recevoir un salaire vital, une optimisation des coûts de production poussée à outrance qui confine les salaires des ouvriers à une simple variable d’ajustement et un désinvestissement progressif de la Chine, dont les salaires minimum rejoignent désormais des niveaux décents, vers des pays offrant une main d’œuvre bradée ».

Concernant les produits chimiques, le « Podium Detox » de Greenpeace donne quelques infos. Nike s’est engagée à poursuivre une démarche « detox » mais va dans la mauvaise direction, et ne prend pas de responsabilité individuelle pour la pollution chimique dangereuse de sa chaîne d’approvisionnement. C’est la seule marque à ne remplir aucune des catégories du programme. Adidas fait davantage d’efforts dans son engagement detox (elle remplit deux critères sur trois : travail sur la transparence et l’élimination des PFC) mais a besoin d’évoluer plus vite pour atteindre les objectifs de 2020.

Pas de panique, les alternatives sont nombreuses et canons ! (j’ai trié les marques par prix).

 

● LES MARQUES ÉTHIQUES

 

baskets-ethiques-natural-worldNATURAL WORLD (vegan) [25-35 €]

Fabrication : Espagne. Le coton vient aussi d’Espagne et est certifié Made in Green (sans substances dangereuses, bonnes conditions de travail).

Les matériaux sont écologiques et biodégradables : coton et caoutchouc naturel. Pas d’utilisation de produits chimiques ni de colle : fabriqué seulement avec la chaleur et la pression. Carton recyclé pour les boîtes.

Sur le web : e-shopSpartoo.

 

baskets-ethiques-victoriaVICTORIA [30-80 €]

Fabrication : Espagne, dans des usines certifiées « par un organisme externe qui garantit un code de conduite et de responsabilité sociale ».

Les tennis Victoria, c’est une institution en Espagne : cette marque qui existe depuis 1915 est devenue culte ! Tous les matériaux peuvent être recyclés et réutilisés. La semelle est faite de caoutchouc naturel fabriqué à partir du latex extrait des arbres. La tige est en 100% coton naturel, cultivé et traité en Espagne. Il est teint avec des colorants « clean », sans produit nocif pour l’environnement. La marque est labellisée Oeko-Tex Standard 100, qui garantit l’absence de produits toxiques dans ses tennis.

Sur le web : e-shopSarenza, Spartoo, La RedouteShoes // En boutique en France, Belgique, Suisse…

 

baskets-ethiques-keep-companyKEEP COMPANY (vegan) [50-70 €]

Fabrication : Guatemala, au Japon et Amérique du Nord. Des audits ont lieu dans les usines par des tiers pour s’assurer des bonnes conditions de travail. Un représentant de la marque surveille chaque production.

Les matières utilisées sont naturelles et bio autant que possible.

Sur le web : e-shop, Amazon.

 

baskets-ethiques-vejaVEJA [50-150 €]

On ne présente plus cette marque, emblème du commerce équitable. Fabrication : Brésil, dans la région de Porto Alegre, au sein d’ateliers respectant les règles de l’Organisation internationale du Travail. 80% des ouvriers sont syndiqués, ils ont 4 semaines de congés payés par an, les heures sup sont payées et le salaire moyen était de 238 € mensuel en 2010 (salaire minimum légal au Brésil : 205 € en 2010). Dans le cadre de la certification Max Havelaar, leurs partenaires ont fait l’objet de 2 audits sociaux et la certification FLO-Cert a été confirmée.

La toile des baskets est en coton bio, venant de petits producteurs avec un système d’agro-écologie. Le caoutchouc sauvage utilisé pour les semelles vient d’une coopérative de seringueiros, habitants de la forêt qui récoltent le caoutchouc des hévéas dans la forêt amazonienne. Cela permet de lutter contre la déforestation. En effet, après la chute des cours du caoutchouc, conséquence de l’utilisation massive du caoutchouc synthétique, les habitants se sont alors tournés vers des activités plus rentables (élevage bovin, vente de bois) mais qui favorisent la déforestation. Cependant, la marque utilise aussi du caoutchouc synthétique pour ses semelles (composées de caoutchouc naturel à 60%), indispensable pour leur « donner toutes les propriétés techniques ». La tige est composée de bouteilles en plastique recyclées.

Le cuir est tanné à l’extrait d’acacia (sans chrome). À noter tout de même, les pigments pour la teinture (cuir, caoutchouc et coton) ne sont pas encore des produits naturels (mais ils sont autorisés par l’Ecolabel). La marque avoue les limites de sa démarche éthique avec le cuir, par définition non issu du commerce équitable : « difficile de traiter en direct avec eux (les producteurs) et de contrôler précisément la provenance du cuir et la façon dont les bêtes sont élevées ».

Sur le web : e-shop, Centre Commercial, La Redoute, Sarenza // En boutique un peu partout (notamment chez Ekyog).

 

baskets-ethiques-novestaNOVESTA [60-80 €]

Fabrication : Slovaquie.

Matières : caoutchouc brut et toile de coton et lin certifiés. Production selon les « plus hauts standards environnementaux ». La semelle en caoutchouc est fixée par pression avec une machine.

Sur le web : e-shop, ASOSCentre Commercial, End Clothing.

 

baskets-ethiques-faguoFAGUO [60-100 €]

Fabrication : Portugal et Vietnam. La marque a des équipes sur place en permanence et les créateurs font de fréquents voyages pour s’assurer du respect des droits du travail et des standards de qualité européen.

Efforts pour réduire les émissions de transport – boîtes en carton recyclé – pour chaque paire achetée, un arbre est planté en France.

Sur le web : e-shop, Sarenza, Spartoo, La RedouteBrandalley // En boutique à Paris (boutiques de la marque au 81 rue Vieille du Temple et 13 rue des Canettes) et partout en France.

 

baskets-ethiques-twinsforpeaceTWINS FOR PEACE [60-200 €]

Pour chaque paire achetée, la marque en offre une aux enfants d’un pays choisi lors d’un « Shoe Project », organisé chaque année en partenariat avec une association humanitaire. La marque affirme travailler uniquement avec des associations ayant « de solides racines dans le pays et qui connaissent parfaitement ses besoins ». Un pourcentage des ventes des accessoires et des vêtements permettent de financer le développement de programmes d’éducation et de santé. Près de 25 000 paires de chaussures ont été offertes dans 6 pays différents.

Fabrication : Mexique, « dans des usines où nous nous rendons fréquemment (au moins une fois par saison) et nous assurons du respect des conditions de fabrication et de travail », souligne la marque. J’ai eu un gros dilemme sur la faire figurer ou pas dans l’article car je trouve qu’il n’y a pas assez de garanties sur les conditions de travail au Mexique. Après la démarche humanitaire est intéressante, c’est pour ça que je l’ai finalement mise. À voir…

Sur le web : e-shop, L’Exception, Les Petits Frenchies, The TopsGoop // En boutique : à Paris au 5, rue Commines, Le Printemps, Bon Marché, Galeries Lafayette, BHV, Le Chausseur parisien, The Rolling shop, à Bonifacio (Kiwi boutique) et à Baden (villa Paul).

 

baskets-ethiques-ethleticETHLETIC (vegan) [65-75 €] 

Fabrication : Sri Lanka (caoutchouc) et Pakistan (conception), dans une usine fondée pour faire bénéficier du commerce équitable des petits paysans. L’argent est utilisé pour des projets de la communauté (santé pour les travailleurs et leur famille et éducation des filles).

La marque vegan utilise seulement des matières naturelles (sauf pour les oeillets, en métal). Les lacets, la doublure et la tige sont en coton indien labellisé Fair Trade (garanties sociales – salaire juste notamment- économiques et écolos). Les semelles sont en caoutchouc naturel du Sri Lanka et certifié FSC, label qui garantit une production issue de forêts gérées durablement, ainsi qu’une protection des animaux et des plantes menacés et protège les droits des habitants et des employés. L’association réalise des audits annuels sur le respect de ces standards. La marque a même gagné cette année le prix « Fair Trade ».

Sur le web : e-shop.

 

baskets-ethiques-panafricaPANAFRICA [65-75 €]

Fabrication : Maroc, dans un atelier proche de Casablanca avec lequel la marque « a noué un partenariat à long terme, afin de pouvoir l’accompagner dans son développement en garantissant des emplois dans la durée ». La production est étalée sur 5 mois par collection. Les artisans sont salariés sous contrat de travail (salaire égal ou supérieur au salaire minimum marocain), ont des congés payés (3 semaines par an), 1,5 jours de repos hebdomadaire, une couverture santé payée par l’employeur. Les fondateurs se rendent sur place une fois par mois au minimum. Tout le schéma de production et d’achat des matières se déroule sur le continent africain : les fournisseurs sont marocains, ivoiriens, ghanéens, nigérians…

L’un des cofondateurs a travaillé pour une start-up africaine entre le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Congo. Il a créé la marque avec la volonté de participer durablement au développement du continent africain. Pour chaque paire achetée, un enfant reçoit un kit pour aller à l’école (un sac, un cahier, un stylo, un crayon, une gomme, un taille crayon, une règle, une ardoise et une craie). Malgré la gratuité de l’école, de nombreux parents d’élèves n’arrivent pas à payer des fournitures scolaires à leurs enfants qui ne peuvent donc pas travailler dans de bonnes conditions. Les associations partenaires sont choisies avec soin (en 2015-2016, Espoir d’Afrique, qui œuvre au Bénin depuis 2008).

Sur le web : e-shop // En boutique en France et Belgique.

 

baskets-ethiques-sawa-shoesSAWA SHOES [65-140 €]

Fabrication : Ethiopie, dans une usine située à Addis-Abeba. Mehdi Slimani, co-fondateur : « Nos chaussures ne sont pas fabriquées dans un petit atelier par des petits Africains. Nos chaussures sont fabriquées dans une usine qui n’a rien à envier au standard asiatique. » 95% de la matière première vient aussi d’Ethiopie.

Sur le web : e-shop, L’Exception // En boutique à Paris (dont au BHV), Orléans, Toulouse.

 

someoneSOMEONE [75-150 €]

Fabrication : Indonésie, dans un atelier artisanal. La marque bordelaise est engagée dans le développement de l’atelier et fait intervenir des audits qualité pour sensibilité au danger des matières polluantes notamment. Le salaire le plus bas est le double du salaire minimum indonésien. Une vidéo traite de leur engagement.

La marque veille à ne travailler qu’avec des fournisseurs éco-responsables dans le tannage des cuirs (sélectionnés dans « les meilleures tanneries locales ») et privilégie le cuir tanné végétalement. Elle utilise pour les empiècements de certaines paires du cuir de poissonassemblé à la main à Bordeaux, avec une peausserie de peau marine de la région Aquitaine reposant sur une démarche d’économie circulaire. Les chaussures sont en éditions limitées. Pour certains modèles, 10 € par paire sont reversés à une association environnementale.

Sur le web : e-shop // En boutique à Compiègne et Lyon. 


baskets-matt-and-natMATT & NAT
(vegan) 
[88 €]

Fabrication : Chine, dans des usines régies par la norme SA8000 qui garantit de bonnes conditions de travail. La marque assure visiter ses usines régulièrement et entretenir de solides relations avec les propriétaires.

Matières : polyurethane / semelle : caoutchouc.

Sur le web : e-shop.

.

baskets-ethiques-victor-et-zoeVICTOR ET ZOE [90 €]

Fabrication : France, dans le sud-ouest, dans une usine possédant le label « Origine France Garantie ».

Sur le web : e-shop, Les Petits Frenchies.

 

 

Will'sWILL’S (vegan) [80-100 €]

Fabrication : Portugal, dans des conditions de travail éthiques.

Les matériaux utilisés sont de la microfibre (haut de la chaussures) et du polyuréthane (pour les semelles). La marque a le label “Approved Vegan” par PETA.

Sur le web : e-shop.

 

baskets-ethiques-good-guysGOOD GUYS DON’T WEAR LEATHER (vegan) [100-150 €]

Fabrication : Portugal, dans des conditions de travail éthiques.

Les matériaux sont “eco-friendly” et non-toxiques. La marque a le label “Approved Vegan” par PETA.

Sur le web : e-shop, L’Exception.

 

 

baskets-ethiques-new-balanceNEW BALANCE (gammes « made in USA » et « made in GB ») [120-200 €]

Attention, seules les paires avec le drapeau américain ou anglais sur le devant sont concernées ! Les autres sont fabriquées en Asie (Vietnam, Indonésie ou Chine…).

Fabrication : États-Unis ou Royaume-Uni. Aux USA, la fabrication a lieu dans le Maine, à 2h de route du Canada (vidéos ici). La marque se targue d’être la seule grande entreprise à faire ou assembler plus de 4 millions de paires de baskets par an aux USA. Au Royaume-Uni, la conception a lieu dans le village de Flimby, au nord du pays (quelques photos ici et ici), et ce depuis 1991. Certains ouvriers font des chaussures depuis 40 ans. La main d’oeuvre est passée de 126 personnes en 1997 à 245 aujourd’hui. Pour The Guardianla passion de Rihanna pour les New Balance n’y est pas pour rien dans le boom des affaires de l’usine anglaise !

Sur le web : e-shopEnd Clothing (j’ai acheté les miennes ici), Centre Commercial.

 

bobbiesBOBBIES [120 – 125 €]

Ceci est une exclu 😉 : la marque française sort des sneakers mi-octobre !

Fabrication : Portugal, dans des ateliers au nord du pays.

Matières : « Nous sourçons les meilleures matières et les peausseries sont sélectionnées par notre équipe pour vous garantir des souliers uniques au prix le plus juste. »

Sur le web : e-shop, Place des Tendances, Mon ShowroomSo We Are, Galeries LafayetteASOS // En boutique : France (boutique parisienne : 1 rue des Blancs Manteaux, Printemps, Galeries Lafayette…), Belgique, Suisse. 

.

baskets-ethiques-piolaPIOLA [150-230 €]

Fabrication : Portugal, dans « deux des meilleures usines » du pays.

La marque a développé un plan de développement avec les Nations Unies et WWF, pour aider les producteurs de caoutchouc et de coton. Ils paient aux producteurs le caoutchouc et le coton 6 fois le prix du marché. Ça représente 1,5 € sur une paire à 140 €, donc peu, mais la marque incite les producteurs à ouvrir des comptes épargne pour gérer leurs finances et croître. Si la marque venait à disparaître, ils pourront utiliser le capital mis de côté le temps de se retourner, et éventuellement créer leur propre entreprise. Le consommateur intervient lui aussi. Avec votre paire de chaussures, vous recevez un code qui correspond à un don de 4 euros, distribués à un projet de votre choix (construction d’usines de latex, développement de l’accès à l’eau potable). Vous avez alors accès à des informations sur le projet et sur les acteurs impliqués. Dès que le projet pour le « caoutchouc » sera financé, la marque se concentrera sur les producteurs de coton.

Comme chez Veja, la semelle est faite avec du caoutchouc naturel provenant de la forêt amazonienne (la marque travaille avec 33 producteurs, « Shiringueros »), au Pérou. Le pourcentage de caoutchouc dans la semelle est de 60% alors que pour les marques basiques c’est plutôt 4 à 10%. La marque utilise aussi du coton bio péruvien, « Tanguïs », dont la culture est certifiée GOTS. Son partenaire travaille avec 55 producteurs qui achètent le coton chez plusieurs familles et le tissent. Les créateurs sont basés 4 mois par an au Pérou. Le cuir « premium » vient d’Italie et fait partie du label Au Delà du Cuir. Par contre, il est tanné au chrome (envoyer mail !!!).

Sur le web : e-shop, L’Exception // En boutique en France, Belgique, Suisse…

 

baskets-ethiques-juchJUCH [195 €]

Fabrication : Portugal (Porto), dans un atelier créé il y a 50 ans. Respect des standards européens, visite de l’atelier chaque mois.

Sur le web : e-shopLe Sept CinqLa RedouteBrandalley, French Mode // En boutique : Lille, Grenoble, Paris, Marseille, Saint-Tropez.

 

 

baskets-ethiques-zespaZESPA [260-275 €]

Fabrication : France.

Sur le web : Centre commercial, L’Exception.

 

 

 

 

Alors, quelles sont vos préférées ? N’hésitez pas à faire des retours sur la qualité si vous avez une paire de chaussures de ces marques !

 

You Might Also Like

21 Comments

  • Reply hélène 15 septembre 2016 at 08:53

    Merci pour ce chouette article que je lirais plus en détail! Je découvre avec joie que new balance fait partie de la sélection! j’aime beaucoup ces baskets!!! Il existait également les chaussures Fye, je ne crois plus que la marque existe…

    • Reply Manon 15 septembre 2016 at 09:56

      Coucou, merci pour ton message 🙂 Oui je crois bien que Fye c’est fini (impossible de mettre la main sur un e-shop « normal » qui les vend) tout comme Oat qui a arrêté sa production pour le moment. Bonne journée !

    • Reply Manon 15 septembre 2016 at 16:48

      Rebonjour Hélène, une précision : en fait il s’agit seulement de certaines paires de New Balance, je me suis mal exprimée, désolée ! C’est celles qui ont une étiquette « made in USA » ou « made in GB » sur le devant.

      • Reply hélène 16 septembre 2016 at 07:22

        Merci pour la précision, je serais vigilante alors pour l’achat d’une prochaine paire!

  • Reply storiesbyprisca 15 septembre 2016 at 09:48

    J’ai découvert ton blog récemment et je suis fan, merci beaucoup pour tes articles intéressants, ce sont de belles découvertes !

  • Reply Chloé 15 septembre 2016 at 12:35

    Bonjour, et merci pour ton blog qui est une super mine d’information ! Je voulais m’acheter des baskets pour courir, donc ton article tombe plutôt à pic (même si ta sélection est plutôt des tennis de ville) !
    Du coup je suis allé voir les new balance en vente sur sarenza (où le pays de fabrication est quasiment tout le temps indiqué). Pour ce qui est des chaussures de sport, elles sont toutes faites au Vietnam, Indonésie ou Chine.. Ca doit donc dépendre des modèles, ils doivent en avoir juste quelque uns fait au EU ou Royaume uni..
    Si tu as des pistes de chaussures de sport faites de manière équitable (ou le moins pire possible) je suis preneuse, je ne trouve rien…
    Merci et bonne journée !

    • Reply Manon 15 septembre 2016 at 16:51

      Bonjour Chloé et merci pour ton message, grâce à toi j’ai vu que je m’étais mal exprimée dans l’article. En effet, la fabrication aux USA et en GB ne concerne que certaines paires ! Je vais voir pour les chaussures de sport classique, pour l’instant je sais pas trop :-/ (j’aime bien « le moins pire possible », j’ai bien peur que ce soit ça…). Bonne soirée !

  • Reply Christine 15 septembre 2016 at 14:57

    j’ai 2 paires (noir et fuchsia) de « Natural World » dont une depuis plus de 2 ans et je confirme qu’elles sont de bonne qualité. Elles ressemblent beaucoup à des « Bensimon ».

  • Reply ciloun 15 septembre 2016 at 18:18

    j’ai decouvert Soft’in http://www.soft-in.fr. Et je suis tres contente de la qualité et du look de leurs baskets, avec un choix des matieres premières pensé. Certains modeles sont vegans et le tout fabriqué en France.
    Merci pour cet article et de nous faire découvrir toutes ces marques.

  • Reply Je deviens écolo (@jedeviensecolo) 19 septembre 2016 at 06:30

    Merci merci merci pour cet article, il est super intéressant et peut me simplifier la vie. Trop contente D ‘apprendre tout cela sur Veja, j’en ai une paire mais j’ignorais qu’elle avait été conçue de manière éthique.

    • Reply Manon 28 septembre 2016 at 09:54

      Je t’en prie ! Et voui 😉

  • Reply Greener Daddy 19 septembre 2016 at 06:53

    Bonjour et merci !
    Moi qui cherchait des marques de chaussures eco-responsable, je suis servi ! Reste à savoir si je vais trouver des chaussures de running ^^

  • Reply Nicolas 19 septembre 2016 at 10:42

    Bonjour Manon,

    La marque Portugaise NAE (No Animal Exploitation) propose également des baskets éthique et végan (http://www.nae-vegan.com/).

    La production est faite au Portugal et les matériaux proviennent du Portugal, d’Espagne ou d’Italie, excepté pour les derniers modèles en Pinatex (la fibre d’ananas provient des Philippines).

    NAE propose des baskets en PET recyclé (bouteilles plastiques recyclées), microfibre certifiée Oeko-Tex 100 et Pinatex (textile réalisé an valorisant le déchet de la production d’ananas aux Philippines).

    Je pensais que cette marque était en phase avec votre billet. 😉

    Bonne journée!
    Nicolas

    • Reply Manon 28 septembre 2016 at 09:53

      Bonjour Nicolas, merci pour l’info, j’ai jeté un oeil à leur site et leur démarche est hyper intéressante ! Vive le Pinatex…

  • Reply EllaO 20 septembre 2016 at 17:25

    Hello, merci pour toutes ces adresses. En France il y a aussi 1083 qui produit des sneakers et des jeans.
    http://www.1083.fr/
    Pour les running, Brooks avait sorti une paire green il y a quelques années, je ne sais pas s’ils la font encore

  • Reply Polly 21 septembre 2016 at 14:42

    Bonjour Manon,
    je suis pour ma part une adepte de Veja et Ethletic, dont je suis satisfaite.
    J’ai aussi eu une paire de NB made in England, en cuir, qui a rendu l’âme l’an dernier, après 14 ans de bons et loyaux services !
    Je ne sais pas si tu connais, mais il y a aussi une petite marque artisanale et éco-conçue de ma région qui fait de chouettes baskets destinées au skateboard : Verkor. Testées et approuvées par mon chéri 🙂

    • Reply Manon 28 septembre 2016 at 09:52

      Bonjour Polly, merci pour tes retours ! Je ne connaissais pas la marque Verkor, bon à savoir pour les adeptes du skate ! Bises

  • Reply aklanoa 15 novembre 2016 at 11:55

    Merci beaucoup pour cet article que je garde bien au chaud pour mon prochain achat de chaussures !!!

  • Reply Geraldine 13 janvier 2017 at 09:30

    Bonjour je viens de découvrir cet article c’est super intéressant je connaissais quelques marques comme Panafrica que je suis depuis le début ou encore Veja qui ont des logiques globales cohérentes (achat des matières, soutien aux petits producteurs, conditions de travail etc). En revanche je suis étonné de voir figurer Faguo (fabrication en Chine aucunes garanties… juste on plante un arbre…je trouve ca beaucoup moins intelligent dans l’approche) ou pire, TWINS FOR PEACE…là on tombe carrément dans la charité (reproduction du modèle TOM’S en moins bien) : on achète et on offre une paire à un enfant ok. Aucune transparence de la part de la marque , ca parait être un simple élément marketing dénué de toute valeur. Aucun travail sur les matières (cuir, coton non bio) ou sur la fabrication (tu parles du Mexique mais je pense qu’il s’agit juste d’une toute petite partie car je crois savoir que c’est chinois. ) Dommage ca dévalorise un peu le tout … A bientot

  • Reply Pivoine 1 mai 2017 at 14:37

    Bonjour,
    J’avais lu ton article il y a quelques mois et je l’ai mal mémorisé, j’en avais retenu, à tort, que les New Balance étaient fabriquées au Royaume Uni…Or je viens d’en acheter, pensant acheter éthique…mais les miennes sont fabriquées en Chine !!!! Je suis verte…

  • Reply Sissou 13 mai 2017 at 07:09

    Bonjour Manon. Merci à toi pour cet article et à tous autres pour les compléments d’infos. Je me sens moins seule sans cette qu’être éthique. Mois aussi je suis à la recherche de chaussures pour courir alors les premiers qui trouvent….
    Jai hâte de découvrir tes autres articles…

  • Laisser un commentaire