Mode

Pourquoi ce blog

25 juillet 2015
Dressing

Jamais je n’avais imaginé lancer un blog « mode ». Difficile pour moi d’assumer de parler vêtements, magasins, marques.

Car la mode est considérée comme le sujet futile par excellence. Même si on porte tous des vêtements sur le dos, même s’ils nous permettent d’exprimer qui on est. C’est un sujet considéré comme tellement superficiel, qu’on en oublie que chaque vêtement a une histoire. Derrière chaque produit, se cache un mécanisme complexe. La production de la matière première, la confection, l’exportation. Tout un système aux enjeux économiques, mais aussi sociaux et environnementaux. La mode, ce sont des designers, souvent basés dans le pays de la marque, mais aussi, à des milliers de kilomètres de là, des ouvriers (bien souvent des ouvrières) dont beaucoup travaillent dans des conditions de travail inacceptables, pour un salaire dérisoire. La mode, c’est aussi la deuxième industrie la plus polluante au monde. La production d’un t-shirt à 5$ demande plus de 2000 litres d’eau… La culture du coton nécessite aussi beaucoup d’engrais et de pesticides, autant de produits qui ont des conséquences sur la santé des agriculteurs et des ouvriers.

Cette réalité moins glamour, on en parle peu sur les blogs et dans les magazines féminins. Personne ne demande aux marques de se justifier sur l’origine de leur marchandise et sur les conditions dans lesquelles elle a été produite, sauf à l’occasion de drames à la médiatisation mondiale, comme l’effondrement de l’immeuble du Rana Plaza au Bangladesh qui a fait 1135 morts, en 2013. Des choses ont changé depuis, grâce à la pression d’acteurs de la société civile dans le monde entier. La majorité des usines dangereuses a été rénovée. Le 8 juin dernier, le collectif Ethique sur l’étiquette a annoncé que le fonds d’indemnisation des victimes avait enfin atteint la somme nécessaire pour garantir une indemnisation complète des travailleurs et de leur famille.

Mais les salaires restent ridiculement bas, et les conditions de travail désastreuses. Les marques continuent de faire pression sur les fabricants pour réduire leurs coûts de production. Du côté des consommateurs, là aussi, la situation est ambivalente. Beaucoup de gens prennent conscience de ce qui se cache derrière une jupe à 10€. 55 % des consommateurs dans le monde seraient même prêts à payer davantage pour des produits d’entreprises soucieuses de leur impact social et environnemental. Mais les Français sont seulement 36% à l’assurer, un chiffre en dessous de la moyenne européenne (40%). Et l’arrivée de Primark en France, seulement quelques mois après la catastrophe au Bangladesh, a déclenché une vague d’enthousiasme.

A l’heure où on se soucie de plus en plus de ce qu’il y a dans nos assiettes, le sujet de l’éthique dans la mode est occulté. Depuis très longtemps, je fais attention à la provenance des produits que je mange. Mais j’ai compris assez tard que les vêtements n’étaient pas un sujet si futile que ça. Aujourd’hui, notre surconsommation n’est plus tenable, aussi bien par respect pour les petites mains qui fabriquent nos habits, que pour la planète aux ressources limitées. Il faut souvent un déclic pour s’en rendre compte, car on a tous envie d’acheter sans se prendre la tête.

Ce qui peut aussi nous empêcher d’agir, et c’est le problème principal selon moi : le coût bien sûr. Les marques de mode durable sont plus chères que les enseignes classiques, même si les prix ont tendance à baisser.

Autre problème : la complexité de la filière textile et le manque de transparence des marques. Même avec de la bonne volonté, difficile de trouver des informations sur les produits, que ce soit en magasin ou sur les sites des enseignes.

Pourtant, de plus en plus de marques durables font leur apparition. C’est l’objet de ce blog : faire découvrir des créateurs peu connus du grand public. Certains fabriquent en Europe, en France, d’autres en Asie. Car oui, c’est difficile de se faire à cette idée, mais les marques peuvent faire le choix de faire fabriquer dans de bonnes conditions partout dans le monde. Un des meilleurs exemples est celui de la créatrice Valentine Gauthier, qui fait fabriquer en France, en Espagne mais aussi en Inde, dans une entreprise où elle a formé les ouvrières à suivre une démarche à la fois éthique et soucieuse de l’environnement.

Vous me direz, forcément, présenter des produits, ça pousse à la consommation. En fait, j’aimerais montrer qu’on peut essayer de consommer moins, mais mieux. Payer un débardeur basique en lin 40 € plutôt que 12 €, pour ne pas devoir en racheter un tous les ans. Un créateur m’a raconté qu’une de ses clientes lui avait dit qu’elle n’avait pas les moyens d’aller chez H&M. En clair : pas le budget pour racheter chaque année de nouvelles fringues parce que les siennes ont tenu seulement le temps d’une saison. Evidemment, tout le monde n’a pas les moyens de dépenser 40 € pour un t-shirt. De mon côté, j’ai évidemment encore dans mon armoire des tas de vêtements Zara : impossible de changer du jour au lendemain avec mon budget ! Mais même avec des moyens limités, il est possible de changer, peu à peu, notre façon de consommer. Acheter d’occasion, dans des fripes ou des vide-dressing, et faire réparer ses vêtements abîmés, tout ça permet aussi de donner une seconde vie aux habits.

Le but de ce blog n’est pas de faire culpabiliser les gens qui ont 40 paires de chaussures dans leur placard. Commencer par se poser des questions, regarder les étiquettes, c’est déjà un grand pas ! Se renseigner auprès des vendeuses (qui ont souvent peu d’info malheureusement) peut pousser les marques à prendre leur responsabilité.

Je vous rassure, l’esprit du blog sera beaucoup plus léger que cet article. J’espère justement que vous aurez autant de plaisir à lire mon blog que j’ai à l’écrire !

Manon

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply Adrien 13 août 2015 at 17:05

    Belle initiative Manon, bon courage pour ton blog 🙂

    • Reply Manon 19 août 2015 at 18:20

      Merci pour ton message et tes encouragements Adrien 🙂

  • Reply Anna_coccinelle 3 novembre 2015 at 11:09

    Bonjour Manon, je t’ai découverte il y a peu via Instagram, quel plaisir de prendre le temps aujourd’hui de découvrir un peu plus ton blog, de te lire. Je me retrouve totalement dans ta démarche, “consommer moins mais mieux” est mon leitmotiv ! Ton blog est une très belle initiative et il est particulièrement réussi. Au plaisir d’échanger avec toi !
    Annabelle

    • Reply Manon 3 novembre 2015 at 11:38

      Bonjour Anna, merci beaucoup pour ton gentil message ! Tes compliments me touchent énormément… 🙂 Je suis vraiment contente de voir que cette démarche est aussi la tienne, hâte d’en discuter avec toi ! A très bientôt

  • Reply Marie 9 février 2016 at 16:48

    Bonjour Manon ! Belle découverte que ton blog, il est vraiment d’une grand d’aide, tu fais un travail génial !

    • Reply Manon 9 février 2016 at 18:46

      Bonjour Marie, ton message me touche beaucoup, merci…!

  • Reply cecile mugnier 4 décembre 2016 at 14:00

    Je découvre ce blog aujourd’hui, via Échos Verts dont je suis fan. Merci pour toutes ces adresses et toutes ces pistes, j’ai passé des heures à chercher moi même, sans trouver, des marques plus responsables.. 🙂

  • Laisser un commentaire