Le costume en lyocell

4 décembre 2018

Le lyocell, la fibre du futur ! On parle beaucoup de cette matière super écolo, et beaucoup de marques l’ont adoptée, ça progresse ! Je voulais profiter du shooting de ce magnifique costume Ekyog (en lyocell donc, il est super doux et confortable !) pour parler de cette matière artificielle, ainsi que de la viscose, dont on entend pas mal de choses contradictoires.

 

Solvant non toxique et ressources gérées durablement

Le lyocell est une fibre issue de pulpe de bois, notamment d’eucalyptus. Elle est aussi connue sous le nom de TENCEL® qui est la marque commerciale déposée par l’entreprise autrichienne Lenzing. Cette entreprise a mis au point un processus de production super écolo pour leur lyocell, malgré des dépenses en énergie qui restent considérables :

  • Circuit de fabrication en boucle quasi fermée : les ressources comme l’eau sont constamment réutilisées
  • Nécessite très peu d’eau
  • Solvant non toxique, réutilisé à plus de 99%
  • Issue du bois de forêts gérées durablement
  • Biodégradable

Les avantages du lyocell sont nombreux, c’est une matière facile d’entretien (30°C délicat dans la plupart des cas, pour le costume que je porte par exemple) / douce / respirante / anti-bactérienne !

Lyocell vs viscose

Et surtout : le lyocell est bien plus écolo que la viscose, quoi que certaines marques en disent ! Je me rappelle de la newsletter de Sézane qui faisait le point sur sa démarche responsable (euh… on leur dit ?) et qui citait notamment l’utilisation de viscose, « matière à moindre impact », comme bonne pratique, sans rien préciser sur la démarche de ses fournisseurs (d’ailleurs il faut absolument que je vous donne mon point de vue sur cette marque, ça fait 3 ans que je veux le faire, mais je m’égare !). Et ils ne sont pas les seuls : même sur certains sites de mode qui se veulent « responsables », on parle d’une matière issue du bois, donc forcément naturelle…

Qu’on se le dise : la viscose conventionnelle n’est PAS écologique. Elle est, comme le lyocell, une fibre artificielle conçue à partir de bois et transformée avec un produit inventé par l’homme. Sauf que les produits utilisés pour la fabriquer, le disulfure de carbone et le sulfure d’hydrogène, sont toxiques. Que le bois est souvent issu de forêts menacées et que la production demande énormément d’eau et d’énergie.

Une viscose clean

Il est pourtant possible de faire autrement. La société Lenzing dont je parlais plus haut (un des 2 principaux acteurs individuels du marché de la viscose) a lancé en 2017 une viscose « clean » : la « LENZING™ ECOVERO™ ». Ses avantages : elle est issue de bois venant de forêts certifiées durables (FSC ou PEFC) et l’ensemble du processus de production est certifié respectueux de l’environnement par l’EU Eco Label, organisme indépendant réputé fiable, et un système de production spécifique permet d’identifier la présence de la fibre dans le produit final.

Résultat : des émissions de CO2 divisées par deux tout comme l’utilisation d’eau et d’énergie. Une marque comme Armed Angels l’utilise. Reste que la viscose produite ainsi est rare, les entreprises chinoises qui dominent l’industrie de la viscose ne sont pas encore décidées à changer leurs pratiques.

Avant que la viscose responsable se développe, foncez sur le lyocell !!!

 

Veste et pantalon Ekyog • Pull La Ferme du mohair (surprise à venir !) • Collier Mila Marin •  Bagues Viveka Bergström et Polder

___

Et vous, vous vous êtes mis au lyocell ?

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply ninnieengoguette 8 décembre 2018 at 14:39

    Cela fait également quelques temps que je remarque de plus en plus de produits réalisés en lyocell. Pour autant, on ne sait pas forcément si c’est fabriqué de la bonne manière… Car certaines marques les proposant sont souvent de gros, gros groupes qui se fichent pas mal d’être plus écologiques, mais plutôt de dire : « vous voyez, nous aussi on fait un effort », sans grandes convictions… Dommage !

    • Reply Manon 8 décembre 2018 at 15:35

      C’est ça le problème, le lyocell chez Zara ou Mango je conseillerai pas… Le point positif c’est qu’ils sensibilisent le « grand public » avec leurs gammes conscious !

    Laisser un commentaire